Accueil du site > Médias > videos > Workshop partie1 en PUBLIC Dec.2012

Workshop partie1 en PUBLIC Dec.2012

À propos du média

Description

Publié le : mardi 27 août 2013
Mis à jour : Août 2013
Les auteurs : emocionalive

LA PORTE OU LA VISITE DEVIENT UNE FÊTE

Dispositif : Un système qui permet de réfléchir de manière chorale et individuelle pour établir un dialogue à l’aide de cycles rythmés . Cadence de déplacement qui accompagne la pensée. Champs et Hors champs.

« La porte est bien ce lieu à la fois d’arrivée (fin) et/ou de départ (commencement) ; elle est un accès possible à un autrement, un avenir. » Françoise Leclercq

« Le langage », dit Bachelard « porte en soi la Dialectique de l’ouvert et du fermé. Par le sens, il enferme ; par l’expression poétique, il ouvre. »

Il s’agit d’un dispositif qui a été créé lors d’une étude artistique avec les étudiants de l’ESA Pyrénées, site de Pau et Tarbes : Ce dispositif est un système qui permet de réfléchir de manière chorale et individuelle pour établir un dialogue à l’aide de cycles rythmés . Cadence de déplacement qui accompagne la pensée. Champs et Hors champs. L’objet ‘ le quotidien’ devient l’outils palpable mais aussi dans ce qu’il représente de virtuel. Notre accélération a induit une absorption de ce dernier auquel je m’applique à rééduquer dans son observation et dans sa lenteur nouvelle. Je détermine aujourd’hui ‘Le quotidien ‘ comme l’étoile de notre liberté. Agir sur son activité, c’est réfléchir à notre espace démocratique. En accord avec Pierre-Henry Frangne. Le fragment et le quotidien dans l’art. on peut annoncer que : La banalité est le premier état de la conscience qui prend conscience qu’elle est nativement enveloppée dans le quotidien qui est son ennemi mais aussi la condition de ce que les philosophes appellent son ipséité, c’est-à-dire son aptitude à être quelque chose pour soi-même. Assumer l’existence fragmentaire et démultipliée, telle est la puissance de l’artiste, toujours au-devant de lui-même et toujours en équilibre précaire, construisant et détruisant l’œuvre par une démesure qui la rend dynamique et explosive....

Les photos sont pour la plupart celles des étudiants devenus pour le choix de certains photographes de la situation, une des directives données lors du préambule du Workshop.

Je remercie chaleureusement tous les étudiants qui ont été investis de manière admirable lors de ce Workshop et également Corinne Melin, leur professeur, qui m’a fait ce grand plaisir d’y participer activement en inventant au même titre qu’eux des situations de travail dont les pistes ont été soulevées au départ.

Merci à l’ESAP (Direction Monique Larrouture Poueyto) et à Espaces Pluriels (Direction Carole Rambaud), qui ont fait en sorte d’offrir un terrain des plus favorable aux étudiants pour un travail dans de très bonnes conditions.

Statistiques

1661 vues

Intégrer ce média


Poster votre message


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)